Les supposés vrais pilotes du numérique…

1256895286_803460254BIJ’évoquais le trouble qui m’habitait, et, avec moi, de manière évidente, une bonne partie de la salle, à entendre le point de vue décalé de certains participants, dont des inspecteurs généraux, lors du dernier PNF Lettres consacré aux évolutions de la lecture à l’heure du numérique. Tout est dans cet article.

J’évoquais aussi il y a peu la fracture qui, à mon sens, caractérise les difficultés de l’école à trouver sa place dans une société de plus en plus numérique… Tout se trouve dans cet autre article

J’y désignais assez clairement l’encadrement comme le principal frein :

« Pour accélérer la pédagogie, pour la transformer radicalement, je cite « [pour faciliter] le passage d’une pédagogie magistrale à une pédagogie plus active, participative et collaborative », il ne faut pas avoir le pied enfoncé sur le frein. Or l’encadrement dans sa très grande majorité […est le principal frein] à l’innovation pédagogique numérique. »

Et je concluais :

« Il s’agit d’en faire [les cadres] de vrais pilotes du numérique, capable non d’accompagner mais de promouvoir le changement. On y verra alors plus clair. »

François Lermigeaux @lermigea, sur son blog « Séances numériques », dans un article récent qui laisse espérer une suite (chic !), tente de nuancer mes propos :

On pourrait nuancer, parce qu’il n’est pas rare de rencontrer des cadres de l’éducation nationale volontaristes et aux avant-postes pour amener leurs équipes à utiliser plus souvent les Tice. En revanche, cette politique n’est pas toujours motivée par une volonté de faire évoluer l’enseignement lui-même. […] On se préoccupe d’abord des équipements et pas assez de la pédagogie qu’ils doivent permettre – mais, ici encore nuançons, car les IPR tiennent souvent un discours qui aboutit aux Tice en commençant par une redéfinition des modalités d’apprentissage – voilà pour la nuance.

Derrière cette tentative de nuance, François Lermigeaux enfonce le clou… Les IPR (Inspecteurs pédagogiques régionaux, du 2nd degré) ne se préoccuperaient, pour la plupart d’entre eux, que du clinquant matériel ou superficiel des Tice et pas assez des apprentissages mis en question par ces dernières. La critique est sévère, mais juste…, plus sévère encore ce que j’avais indiqué.

Là où je supposais, sans en être certain, que les cadres, au premier rang desquels les inspecteurs, avaient pris conscience que l’intégration de ces technologies à l’enseignement jouaient un rôle positif et favorable aux apprentissages, François Lermigeaux semble penser, lui, que tous n’en sont pas encore capables.

Quant à leur engagement numérique, qu’il soit personnel, à titre privé ou professionnel, ou collectif (social, sociétal, hiérarchique…), il est très faible voire inexistant. Et là, c’est moi qui l’écris.

Du coup, cela va me permettre d’en dire un peu plus sur ce que j’entends par engagement numérique… comme sur les Tice ou la pédagogie « numérique ».

Bientôt.

Michel Guillou @michelguillou

Posted in Billets d'humeur
Tags: ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Attention ! Ce blogue est encore un tout petit peu en travaux…

Bon, après quelques modifications du code, la une semble reprendre forme humaine :)

Donc, la bière est pour moi. Tant pis !

Le dispositif d'abonnement aux nouvelles publications a finalement été remis en place. Il semble fonctionner à nouveau. N'hésitez pas à me prévenir du moindre dysfonctionnement. Merci.

Une production Neottia nidus-avis, réalisée par Michel Guillou

Tous les textes et photos bénéficient de la licence  « Creative Commons attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International »image sauf mention contraire.

Je vous remercie à l'avance de me faire savoir si vous utilisez, modifiez, reproduisez...

Un tweet après un autre ?

RT @arnaudluquin: Ca frôle le mauvais goût la. @NumeriqueBordel https://t.co/h0rnYJuYXH
- mercredi Juin 26 - 12:13

Il y a fakenews et fakenews. Et différentes « raisons » de les relayer https://t.co/nQWCS2NfCk
- mardi Juin 25 - 11:47

Sans être contradictoire, le débat peut être éclairé. Prétendre comme on peut le lire en l'affaire que l'histoire n… https://t.co/lfl9AUVSpS
- mardi Juin 25 - 10:09

@ATUIC Comme les médias, quoi.
- mardi Juin 25 - 9:39

RT @rouxbellicaud: Quand nos filles de 6eme refusent, malgré la canicule, de mettre une jupe, une robe, un short, un t-shirt un peu échancr…
- mardi Juin 25 - 9:37

RT @reesmarc: Et donc, au fil du jugement, on découvre que l’éditeur de l’espiogiciel Fireworld (un keylogger commercialisé pour savoir "si…
- mardi Juin 25 - 8:25

Ah oui, les maladies digitales sont un vrai problème, entre arthrites, polynévrites et hallux valgus et l'OMS a bie… https://t.co/RT7wkVtFOl
- mardi Juin 25 - 6:38

RT @reesmarc: On parle bien de celles qui militaient pour la #copyrightdirective, le respect de la propriété intellectuelle, les droits voi…
- mardi Juin 25 - 3:43

RT @numer_hic: Le problème n'en est surtout pas un. Les outils, les manuels, les appareils photo, wtf peuvent être numériques (adjectif). E…
- mardi Juin 25 - 3:39

RT @Xberne: Le Sénat s'apprête à discuter d'un amendement prévoyant une sensibilisation des fonctionnaires aux enjeux numériques (données p…
- mardi Juin 25 - 3:38

S'abonner par courriel ?

Saisissez votre adresse de courriel pour vous abonner à ce blogue et recevoir une notification pour chaque nouvel article.