Si ce n’étaient pas les fêtes…

voeux2

Si ce n’étaient pas les fêtes, je pourrais m’agacer de la réponse faite par la ministre de l’égalité des territoires et du logement à un sénateur qui l’interrogeait à propos du déploiement du très haut débit de telle manière à permettre l’égalité des citoyens. La ministre promet l’accès de tous à un « bon débit » de 3 à 5 Mb/s d’ici 5 ans ! Autant dire rien… Un tel débit ne permettant aucun des usages numériques raisonnables aujourd’hui, il ne risque pas d’être suffisant dans 5 ans !

Si ce n’étaient pas les fêtes, oui, je pourrais aussi, dans le même ordre d’idées, m’alarmer de l’apparente absence de volonté politique du ministre de l’éducation qui, voulant proposer des « solutions concrètes pour faciliter l’action des collectivités territoriales en matière d’équipement et de raccordement au très haut débit », se contente de démarches d’incitation et de mise en relation des partenaires. C’est bien le moins qu’on attend quand la situation est si grave. L’école, peu à peu, entame lentement mais sûrement un processus de désertification numérique, l’absence de débits suffisants s’aggravant de politiques de censure de contenus aveugles !

Si ce n’étaient pas les fêtes, je pourrais aussi m’inquiéter de l’absence totale de la prise en compte des enjeux du numérique dans la réformette qui semble se profiler à propos des rythmes scolaires. Plus que de la répartition annuelle des temps de classe, des vacances, le nombre d’heures et leur répartition dans la semaine, qui s’est vraiment préoccupé de toucher aux sacro-saints contenus disciplinaires et donc aux séquences de cours et à ce qu’on pouvait bien y faire ? Qui s’est soucié de la répartition du temps de travail éducatif entre l’école, d’autres espaces éducatifs et la maison ? C’est certes un chantier pharaonique mais qui ne peur souffrir de retard dans son lancement. Et pourtant… Il peut être intéressant, à ce sujet, de lire cet article qui pose la bonne question qui vaille : « que reste-t-il du projet de temps éducatif de l’enfant ? ». Je préciserais volontiers : de l’enfant tel qu’il est et non tel qu’on voudrait qu’il soit.

Si ce n’étaient pas les fêtes, je pourrais aussi m’attarder à réfléchir et donc m’inquiéter, là encore, de ce qu’on nous prépare à propos de formation initiale et continue des enseignants. Pour ce qui concerne leur nécessaire acculturation numérique, je ne perçois pas dans la volonté politique, de détermination suffisante, résolue et adéquate aux enjeux. Il ne suffit pas de dire qu’on va former grâce au numérique pour former au numérique. Il ne suffit pas non plus de former au numérique pour que les apprentissages en soient imprégnés. Il ne suffit pas de certifier à la va-vite des millions d’enseignants pour que leurs pratiques soient changées en classe ! Il ne suffit pas non plus de se contenter d’inciter les cadres à changer, eux qui sont sans doute les plus rétifs, les plus « réactionnaires » et conformistes. Qui va former les formateurs ? Qui va contraindre l’encadrement et toute la hiérarchie à changer le logiciel de pilotage pour être en capacité d’impulser et de promouvoir ?

Si ce n’étaient pas les fêtes, je pourrais aussi me soucier d’un dossier qui ne semble intéresser strictement personne : celui de la nécessaire évolution de l’architecture de nos écoles, collèges, lycées et universités et des espaces de travail (cours, travaux pratiques, collaboration, recherche documentaire  travaux dirigés, travaux autonomes) réels ou virtuels — ce n’est pas le carcan contraint des ENT qui risque de changer quoi que ce soit ! Il y a là des enjeux considérables à mesurer et aussi, très probablement, des marchés considérables à investir.

Si ce n’étaient pas les fêtes, j’aurais sans doute encore bien d’autres raisons de réveiller de vieilles démangeaisons…

Mais ce sont les fêtes de fin d’année… Il convient donc pour moi, malgré tout, de vous souhaiter une belle année 2013 et de souhaiter à l’école de France la modernisation numérique et pédagogique qu’elle, ses élèves et la société méritent.

Michel Guillou @michelguillou

80x15 CC

Posté dans Billets d'humeur
Tags : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-moi sur Twitter

Attention ! Ce blogue est encore un tout petit peu en travaux…

Bon, après quelques modifications du code, la une semble reprendre forme humaine :)

Donc, la bière est pour moi. Tant pis !

Le dispositif d'abonnement aux nouvelles publications a finalement été remis en place. Il semble fonctionner à nouveau. N'hésitez pas à me prévenir du moindre dysfonctionnement. Merci.

Une production Neottia nidus-avis, réalisée par Michel Guillou

Tous les textes et photos bénéficient de la licence  « Creative Commons attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International »image sauf mention contraire.

Je vous remercie à l'avance de me faire savoir si vous utilisez, modifiez, reproduisez...

Soutenez la Quadrature

Un tweet après un autre ?

RT @AlexArchambault: Note aux Torquemada de canapé : cela ne sera jamais la faute d'une victime. Y compris lorsque vous ne partagez pas ses…
- lundi Mai 16 - 3:34

On signe où ? https://t.co/3l7viPeg59
- lundi Mai 16 - 1:46

RT @igehoam: @michelguillou J'arrive peut-être comme un saint-bernard sur un jeu d'échecs, mais le nombre faramineux de sites/pages/machins…
- lundi Mai 16 - 11:38

Cookie walls : la CNIL publie des premiers critères d’évaluation https://t.co/6UsREJKbVU
- lundi Mai 16 - 10:59

La NSA jure que la prochaine génération du chiffrement ne contiendra pas de porte dérobée #Mouais https://t.co/j7KZ8erpeS
- lundi Mai 16 - 10:55

La justice belge suspend le nouvel album de Gaston Lagaffe https://t.co/4w0yWVueUI
- lundi Mai 16 - 10:53

@EducaVox OK mais commençons par ne mettre qu'un numéro d'appel... Pourquoi faire simple quand on peut faire compli… https://t.co/NnRvLgXFNT
- lundi Mai 16 - 9:57

Pourquoi faire du cyberharcèlement un cas à part du harcèlement ? Pourquoi deux numéros d'appel ? Par ailleurs, les… https://t.co/2si4SfQRWR
- lundi Mai 16 - 8:04

RT @sdjfrancetvinfo: La suppression de la redevance (sans garantie sur sa compensation) est une menace pour les moyens et l'indépendance de…
- dimanche Mai 15 - 9:01

Intéressant. Hier, il s'agissait d'une technique, aujourd'hui, il s'agit de sciences technologiques et informatique… https://t.co/J9wtKEnpZe
- dimanche Mai 15 - 8:56