Partager le numérique et le détourner, cela va de soi #ludovia12

Ludovia

«Numérique et éducation, entre appropriations et détournements », tel est le thème de la 12e édition de Ludovia à Ax-les-Thermes, très bientôt. Franchement, si vous n’avez rien de mieux à faire en cette fin août, c’est là qu’il faut être, sans aucun doute. C’est magique, du matin au soir. Pour ma part, je vais cette année manquer le rendez-vous et j’en suis fort désappointé.

Pour tout dire, j’éprouve quelques réticences pour accepter cette idée de s’approprier le numérique, en matière d’éducation comme dans d’autres domaines. S’approprier, c’est prendre pour soi, c’est devenir propriétaire, d’une certaine manière, et l’acception me paraît peu compatible avec ce que je sais du numérique et de ce qu’il induit de partage et d’horizontalité réticulaire — clin d’œil à mes complices de Nipédu. On peut aussi le comprendre comme une accommodation, une acculturation progressive, une manière d’avancer les bras pour mieux cerner, pour mieux comprendre — com-prendre ? —, pour mieux appréhender… S’il s’agit de cela, j’agrée bien volontiers cette démarche, à condition que les bras qu’on avance puissent rapidement s’ouvrir. Il ne s’agit pas de générosité, il s’agit juste d’enrichissement mutuel.

Dans ce deuxième sens, oui, il faut s’approprier le numérique, d’accord. Sauf à s’assécher, quand on a soif, il faut boire.

Le détournement est consubstantiel du numérique, lui aussi. Détourner le numérique est presque un pléonasme. Il en va d’ailleurs du numérique comme de l’innovation, c’est quand ils commencent à s’institutionnaliser — des colloques et salons pour le premier, une journée annuelle pour la deuxième, des services académiques pour tous les deux — qu’il convient d’être à leur sujet encore plus disruptif, comme on dit, voire subversif. On voit bien comment cette institutionnalisation est facteur de sclérose quand le numérique consacre et sublime les usages au détriment des pratiques professionnelles et de l’engagement.

Michel Serres, en réponse à L’Hebdo, dit privilégier les errances, zigzags et bifurcations pour pouvoir, de manière lucide, créer et inventer. L’école n’échappera pas non plus à cette obligation. Les tenants rabougris de la fermeture et du repli sur soi et sur des valeurs surannées ont perdu d’avance, soyons-en certains.

Cette nouvelle édition de Ludovia sera disruptive, j’en fais le pari. Et les zigzags des participants seront plus à mettre au compte des doutes, des hésitations, des volontés de contourner ou de détourner, de « hacker » l’école, peut-être, que des quelques et légers excès de boisson vespéraux.

À tous, à Aurélie, à Éric, à tous les amis, à tous les autres, je souhaite une superbe nouvelle édition. Je vous embrasse.

Michel Guillou @michelguillou

image

Posted in Brèves
Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-moi sur Twitter

Attention ! Ce blogue est encore un tout petit peu en travaux…

Bon, après quelques modifications du code, la une semble reprendre forme humaine :)

Donc, la bière est pour moi. Tant pis !

Le dispositif d'abonnement aux nouvelles publications a finalement été remis en place. Il semble fonctionner à nouveau. N'hésitez pas à me prévenir du moindre dysfonctionnement. Merci.

Une production Neottia nidus-avis, réalisée par Michel Guillou

Tous les textes et photos bénéficient de la licence  « Creative Commons attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International »image sauf mention contraire.

Je vous remercie à l'avance de me faire savoir si vous utilisez, modifiez, reproduisez...

Soutenez la Quadrature

Un tweet après un autre ?

RT @bayartb: J'aurais préféré que ce soit au service des projets des citoyens européens. Mais je suis un peu ringard. https://t.co/kmsFKEUC…
- dimanche Déc 15 - 10:27

Le blocage de sites web par ordonnance judiciaire : une première au Canada https://t.co/OQiqpv91bT
- dimanche Déc 15 - 9:24

Quand la prison fait payer aux détenus la lecture d’ebooks dans le domaine public https://t.co/MeqRrGzD5t
- dimanche Déc 15 - 9:22

En Chine, la reconnaissance faciale suscite l'inquiétude de 70% de la population https://t.co/5VvslfgPz2
- dimanche Déc 15 - 9:21

« Le numérique n’est pas un tuyau, un simple nouveau canal de diffusion, ou une vulgaire technologie, c’est une ins… https://t.co/zogdVGVtdn
- dimanche Déc 15 - 8:49

RT @EricScherer: 💥Notre Cahier de Tendances @metamedia est sorti ! #pdf À la recherche des humanités numériques - Chroniques d'une insurre…
- dimanche Déc 15 - 8:43

De la difficulté à imposer la transparence des décisions automatisées https://t.co/PdASiV7NTW
- samedi Déc 14 - 11:45

Manque crucial de diversité dans les rédactions https://t.co/1goOCu9qBn
- samedi Déc 14 - 11:03

Rue de Valois, une mission sur l’originalité, pour des actions en contrefaçon facilitées https://t.co/9j5JmfHMq5
- samedi Déc 14 - 10:58

CJUE : une vidéosurveillance dans un immeuble peut se passer du consentement d’un propriétaire https://t.co/7CnkKAsBCs
- samedi Déc 14 - 10:57

S'abonner par courriel ?

Saisissez votre adresse de courriel pour vous abonner à ce blogue et recevoir une notification pour chaque nouvel article.

Rejoignez les 76 autres abonnés