Une mauvaise nouvelle pour le numérique éducatif ?

Photo de classe

Le site ToutEduc vient d’annoncer la démission d’Alain Boissinot, président du Conseil supérieur des programmes. C’est une information qu’il faudra sans doute vérifier et recouper — elle est confirmée par l’A. E. F. et le journal Le Monde —, bien sûr, mais, si c’est vrai, la refondation de l’école et son volet numérique semblent bien avoir du plomb dans l’aile…

C’est une bien mauvaise nouvelle.

S’il faut en croire l’information donnée par ToutEduc, Alain Boissinot venait de remettre au ministre une version finalisée du nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Oui, mais quelle version ? Le brouillon dont on a vu passer des versions successives me semblait pourtant constituer un progrès sensible quant à la place qu’y tenait le numérique, une place enfin transversale ouvrant la voie à une littératie numérique, médiatique et informationnelle. Je n’ai pourtant jamais imaginé que ce fût une version définitive tant la vision du numérique qui transparaissait semblait encore toujours plus désespérément utilitaire que culturelle.

J’espérais beaucoup, pour ma part, de la connivence naturelle entre Alain Boissinot et Catherine Becchetti-Bizot, issus tous deux de la même discipline. J’espérais que la nouvelle directrice du numérique au ministère pourrait obtenir la réécriture éventuelle de certaines formulations frileuses, certaines hésitations, certains archaïsmes.

Mais il n’est peut-être pas trop tard. Il y aura peut-être d’autres navettes entre le C. S. P. nouvelle version et le ministre et ses proches collaborateurs. Espérons-le. Le départ d’Alain Boissinot, s’il est confirmé, serait aussi une mauvaise nouvelle pour toutes les autres missions qui sont confiées au C. S. P. et dont son président m’avait confié l’importance dans l‘interview qu’il m’avait donnée. Il avait ce jour-là — l’écouter à nouveau permet de s’en convaincre aisément — montré, par ses réponses claires et ciselées, sa volonté de faire enfin se rencontrer le numérique et les programmes, les examens, les modalités et contenus de la formation des professeurs, initiale comme continue… De même, le chantier des méthodes d’enseignement et des postures magistrales elles-mêmes était ouvert et il m’avait dit l’espoir qu’il avait de les voir évoluer sensiblement à l’éclairage du numérique.

Car l’enjeu est de taille. Bien entendu, personne n’est irremplaçable et le nouveau président du Conseil supérieur des programmes, espérons-le, pourra continuer le travail déjà entrepris. Mais Alain Boissinot portait, ne nous en cachons pas, les espoirs de tous ceux qui pensaient que la refondation de l’école serait fortement colorée du paradigme numérique dont elle a besoin. Sans être un spécialiste, il connaissait si bien le sujet et aurait si bien été capable lui donner l’habillage culturel attendu.

La vigilance s’impose, à défaut de la confiance.

Michel Guillou @michelguillou

image

Crédit photo : theirhistory via photopin cc

Posté dans Brèves
Tags : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-moi sur Twitter

Attention ! Ce blogue est encore un tout petit peu en travaux…

Bon, après quelques modifications du code, la une semble reprendre forme humaine :)

Donc, la bière est pour moi. Tant pis !

Le dispositif d'abonnement aux nouvelles publications a finalement été remis en place. Il semble fonctionner à nouveau. N'hésitez pas à me prévenir du moindre dysfonctionnement. Merci.

Une production Neottia nidus-avis, réalisée par Michel Guillou

Tous les textes et photos bénéficient de la licence  « Creative Commons attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International »image sauf mention contraire.

Je vous remercie à l'avance de me faire savoir si vous utilisez, modifiez, reproduisez...

Soutenez la Quadrature

Un tweet après un autre ?

Comment, et jusqu'où, interdire la reconnaissance biométrique faciale ? https://t.co/rkefyyNFHv
- mardi Mai 17 - 7:59

L’État et l’Afnic signent une nouvelle Convention pour la gestion du .fr https://t.co/bXzOdoCYaE
- mardi Mai 17 - 7:58

Quelles structures juridiques pour porter des communs numériques ? https://t.co/MYoBkp01pG
- mardi Mai 17 - 7:57

On va donc : - supposer ou espérer qu'il y a bien eu un temps d'apprentissage ; - prendre note que le certification… https://t.co/hMTM7FTYzY
- mardi Mai 17 - 7:41

Le Conseil d’Etat suspend la dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs https://t.co/8bDI4bO39A
- lundi Mai 16 - 6:38

RT @eleclainche: Quand la formation devient un prétexte à développer un marché ?
- lundi Mai 16 - 5:39

RT @FCahen: Dans cette directive qui arrive au dernier moment, on nous dit qu'il faut éviter d'interroger les élèves sur la "pragmatique de…
- lundi Mai 16 - 4:53

La numérisation permet de retrouver des livres anciens pillés par les nazis https://t.co/PiIbtnHCE9
- lundi Mai 16 - 4:02

RT @AlexArchambault: Je valide. Et il connait les grands principes du droit et des libertés publiques. https://t.co/xOheDTp00M #VotezPierre
- lundi Mai 16 - 3:54

C'est beau, des élèves qui s'imprègnent du numérique et de ses outils et ressources pour coopérer, pour collaborer,… https://t.co/FUC5QP5dMX
- lundi Mai 16 - 3:52