Ma petite contribution à la concertation sur l’école numérique

FormerL’occasion m’a été donnée, en cette fin janvier 2015, d’intervenir trois fois devant des publics très différents à propos du numérique et des enjeux pour l’école. Vous trouverez donc ci-dessous les trois diaporamas que j’ai présentés et qui, comme d’habitude, m’ont servi de trame et de support aux conférences.

Trois circonstances différentes, trois contextes pour trois publics différents. Mais aussi, la même actualité

Le premier a été présenté à l’occasion d’une session de formation continue pour les professeurs documentalistes et des conseillers principaux d’éducation d’un bassin de formation de l’académie de Versailles. Le thème qu’on m’avait imposé était « Numérique et citoyenneté », appliqué à l’école, bien  sûr. Un regret : je n’ai parlé que de manière évasive et rapide de l’exercice de la démocratie scolaire par les élèves… J’aurais aimé prendre davantage de temps pour évoquer ce sujet et, en particulier, la vie lycéenne et la difficulté de faire valoir le droit des lycéens. Le lien avec le numérique est évident en ce que ce dernier offre d’opportunités pour l’expression de la parole et des opinions des élèves, élus, délégués ou pas.

Le deuxième diaporama, très long, intitulé « Des pratiques numériques des jeunes aux enjeux pour l’école d’aujourd’hui… et de demain », a été présenté à l’occasion d’une journée départementale Tice dans le département de l’Ain, à Bourg-en-Bresse. Elle rassemblait, à l’ESPE locale, de nombreux professeurs et cadres pédagogiques du premier et second degré. J’y ai évoqué la relation compliquée entre l’école et le numérique, ai fait un point sur le chantier de l’école numérique, un tour d’horizon rapide des pratiques médiatiques et numériques massives des jeunes, me suis attardé sur un effet particulier de la confrontation de l’école avec ces pratiques en montrant comment cette dernière s’est avérée incapable, depuis plus de dix ans, de proposer des réponses éducatives à une expression libérée mais parfois dérégulée des élèves. J’ai terminé enfin en dressant ma liste, en forme de constats et de défis, des questions auxquelles l’école devra apporter des réponses raisonnées et adéquates.

Le dernier diaporama, enfin, a été présenté en un temps très court, en introduction d’une table ronde animée par Dorie Bruyas, qui dirige Fréquence-Écoles, à laquelle on m’avait invité sur le remarquable et étonnant événement #event42, à St-Étienne, de même que Caroline Jouneau-Sion. À la question simplissime « Le numérique à l’école, pour quoi faire ? », Caroline a évoqué des exemples pratiques en classe où le numérique contribuait à éclairer les apprentissages. Pour ma part, j’avais répondu qu’il  s’agissait d’abord de former des citoyens, mission de l’école sur laquelle, à mon avis, cette dernière aurait à faire porter ses efforts dans les années qui viennent.

Ce furent aussi trois occasions pour échanger sur tous ces sujets avec tous celles et ceux qui m’ont fait l’amabilité de venir… Et de prendre, pour ma part, beaucoup de plaisir.

Michel Guillou @michelguillou

image

Posted in Ressources
Tags: , , , , , , , ,
3 commentaires sur “Ma petite contribution à la concertation sur l’école numérique
  1. Ninon Louise LePage dit :

    Numérique et citoyenneté
    Ce commentaire ne concerne que cette première présentation. L’idée principale retenue suite à la lecture des diapositives est la situation actuelle de l’école : nous sommes à une période charnière. J’appuie entièrement cette position.
    Merci pour cette excellente synthèse de la réalité et des exigences du «tsunamie numérique», situation vécue par nos écoles qu’elles le veuillent ou non. Merci aussi pour rappeler l’importance d’éduquer nos enfants au numérique. Je rêve d’un consensus parents/école car il n’est pas aisé de lutter contre la masse envahissante de stupidités auxquelles nos enfants sont exposées. Qui déjà disait, . . . «Qu’une tête bien faite vaut mieux qu’une tête bien pleine» . . . Ah! ce brave Montaigne, en parle-t-on encore dans nos classes?

  2. Ninon Louise LePage dit :

    Des pratiques numériques des jeunes aux enjeux pour l’école d’aujourd’hui… et de demain

    Ce commentaire est relatif à cette partie de votre billet et aux diapositives qui l’accompagnent. Cette présentation est un travail de maître, une impressionnante synthèse de l’état des lieux de l’école numérique ainsi que des pratiques des jeunes.
    Un constat positif est que les jeunes semblent très bien se passer de l’école pour faire usage du numérique comme ça leur convient, au grand dam de ce que l’école ou leurs parents peuvent en penser.

    Triste bilan, mais bien réel j’en suis sûre, 75% d’entre eux dorment avec leur téléphone ouvert. Pour plusieurs d’entre eux (les jeunes) la communication numérique semble être un cordon ombilical par lequel ils s’attachent à un univers partiellement virtuel. J’utilise le terme partiellement car je pense que la plus grande partie d’entre eux utilisent les appareils mobiles pour communiquer avec des personnes réelles via Facebook, Instagram, . . .

    Difficile constatation pour l’école : remise en question des capacités de l’enseignant, photos et commentaires dégradants sont de tristes réalités.

    «Les défis majeurs à relever» sont nombreux et complexes, comme vous l’exposez avec justesse. Indéniablement, nous sommes à une époque charnière. Qui répondra à toutes ces question fondamentales que vous soulevez? Comment sera-t-il possible d’éviter sinon la confrontation, tout au moins les chamailleries et les chicanes de clocher . . .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Attention ! Ce blogue est encore un tout petit peu en travaux…

Bon, après quelques modifications du code, la une semble reprendre forme humaine :)

Donc, la bière est pour moi. Tant pis !

Le dispositif d'abonnement aux nouvelles publications a finalement été remis en place. Il semble fonctionner à nouveau. N'hésitez pas à me prévenir du moindre dysfonctionnement. Merci.

Une production Neottia nidus-avis, réalisée par Michel Guillou

Tous les textes et photos bénéficient de la licence  « Creative Commons attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International »image sauf mention contraire.

Je vous remercie à l'avance de me faire savoir si vous utilisez, modifiez, reproduisez...

Un tweet après un autre ?

Haine en ligne : vers la création d'un parquet spécialisé dans le numérique ? https://t.co/bb4mF4Og5w
- dimanche Mai 19 - 9:11

RT @gunthert: Ça peut se comprendre. C'est pas comme si BFMTV était une chaîne d'info continue… 😆 https://t.co/0vcgEhvaON
- dimanche Mai 19 - 8:54

Il n'y a vraiment pas de quoi être fier. Combattez ce que vous haïssez avec des arguments et pas par la censure. C'… https://t.co/4xh3IO4TA7
- dimanche Mai 19 - 8:29

Si ce n'était pas Cardon, on pourrait se demander qui a pu écrire ou retranscrire pareilles horreurs... https://t.co/QbSMYjNq98
- dimanche Mai 19 - 4:33

RT @Affordanceinfo2: établir des règles au nom de l'équité et de l'intérêt général. Puis changer les règles pour les mêmes raisons. Fabriqu…
- dimanche Mai 19 - 3:27

Tu as raison évidemment mais nul besoin de ces applications pour susciter au partage, mettre en œuvre la créativité… https://t.co/dmkJ1ab8ky
- dimanche Mai 19 - 3:18

Le bug de Parcoursup est "une catastrophe", reconnaît Frédérique Vidal https://t.co/deh3GpmtAR
- dimanche Mai 19 - 11:07

How facial recognition technology facilitates China’s surveillance https://t.co/GgaAQVxehF
- dimanche Mai 19 - 7:50

RT @Facts_n_Facts: cc: @michelguillou @gunthert @VincentCespedes https://t.co/9vwd6agr1v
- dimanche Mai 19 - 6:59

RT @_fyr: Vous comprenez pourquoi y aura JAMAIS de cloud souverain ? Un moteur de recherche français et le pauvre est complètement sous inf…
- samedi Mai 18 - 9:10

S'abonner par courriel ?

Saisissez votre adresse de courriel pour vous abonner à ce blogue et recevoir une notification pour chaque nouvel article.