Programmes de maternelle : où est passée la culture numérique ?

Élèves

Depuis la fin du dernier automne, le nouveau Conseil supérieur des programmes est au travail. Nombreux sont ceux qui fondent de très sérieux espoirs quant à l’avancement et la réussite de ses travaux, en particulier pour faire avancer comme il convient le chantier de l’école numérique. J’ai rappelé l’importance de tout cela car, en étant missionné pour modifier profondément les programmes disciplinaires et les modes d’évaluation, y compris les examens, en faisant supposément évoluer dans le bon sens la formation initiale — car on part de très loin à ce sujet, et les nouvelles récentes semblent désespérantes ! —, en proposant des modalités différentes et des postures nouvelles pour enseigner, le C. S. P. était censé mettre enfin en adéquation les missions de l’école avec les enjeux de la révolution numérique.

Fort heureusement, ce chantier de l’école numérique est toujours vivant, porté par les deux ministres qui se sont succédé rue de Grenelle mais aussi par la jeune Direction du numérique pour l’enseignement.

La nomination et les prises de parole successives du premier président du C. S. P., Alain Boissinot, laissaient augurer des avancées prometteuses. Ce dernier avait aussi montré sa capacité à rester plutôt insensible aux pressions des lobbys de toutes provenances. Et puis ces dernières furent si fortes et le calendrier si contraint qu’il fut malheureusement amené à démissionner. C’était, je l’avais écrit à l’époque, le premier coup porté au numérique éducatif.

À lire les premières productions aujourd’hui disponibles sur le site du ministère, l’entreprise de retrait et de désengagement est en marche et on reste très loin des enjeux comme des promesses initiales.

CSE Programme maternelleCommençons par le projet de programme pour l’école maternelle dont le C. S. P. nous propose la lecture en date du 3 juillet dernier.

« Le numérique trouve sa place dans tous les domaines »

Cette indication finale dans la présentation synthétique serait plutôt plaisante et bienvenue… compte tenu de la transversalité atavique du numérique. La lecture attentive du projet fait, au contraire, apparaître que, loin de trouver leur place dans tous les domaines, la culture et la littératie numériques ne sont nulle part.

Si le numérique est mentionné, c’est toujours du bout des lèvres et en lui assignant une fonction strictement utilitaire. Ainsi, des indications sont données aux enseignants :

« À ce titre, les supports numériques ont leur place à l’école maternelle à condition que les objectifs et leurs modalités d’usage soient mis au service d’une activité réelle. »

On admirera les précautions et le présupposé qu’il soit possible, avec ces « supports numériques », de mener des activités qui ne soient pas réelles !

Pour le reste, c’est le vide, à la notable exception de la mention de la possibilité que les arts soient aussi numériques et — devinez ! —, dans les attendus de fin de cycle, de la traditionnelle mention, avec le vocabulaire convenu et approprié, de l’utilisation des outils numériques : appareil photo, tablette, ordinateur.

Un chapitre complémentaire est consacré à des recommandations. Parmi ces dernières, un paragraphe est consacré aux « usages des outils numériques » (sic). Les rédacteurs évoquent la confrontation des enfants à des « technologies nouvelles » ! Savent-ils, ces rédacteurs, que le numérique est au moins autant fait de culture que de technologies, lesquelles n’étant d’ailleurs nouvelles que dans leur esprit ? Ce texte conforte ensuite les éventuelles pratiques numériques professionnelles des professeurs d’école maternelle dans l’utilitarisme convenu : il s’agit d’en [les fameuses technologies] « comprendre l’utilité et [de] commencer à les utiliser » (sic encore) ! À titre d’exemple, les rédacteurs de ces recommandations évoquent les appareils photo dont ils précisent bien qu’ils sont numériques, au cas où il en existerait qui ne le soient pas !

Fort heureusement, et pour la première et unique fois dans ce texte, est ensuite évoquée la possibilité que le numérique puisse être autre chose que la quincaillerie habituelle : « une idée d’un monde en réseau qui peut permettre de parler à d’autres personnes à distance ».

Dommage qu’on n’envisage par ce biais que de parler et pas d’échanger, de partager, de construire ensemble, de publier, toutes sortes d’activités qu’il est possible de mener aussi à la maternelle ! Il est, par exemple et à ce sujet, curieux et triste qu’on n’évoque à aucun moment, dans ces programmes, une initiation à l’information et à ses codes, première étape vers une éducation aux médias qui s’imprègne de la littératie numérique.

Triste constat ! Il ne suffit pas, loin de là, de dire que le numérique concerne aussi l’école, il va vraiment falloir que l’un et l’autre se rencontrent enfin et que les acteurs de cette dernière s’engagent à la hauteur des enjeux, pour la réussite scolaire.

Je reviendrai sans doute, bientôt, sur les autres productions en cours du C. S. P., un projet de programme d’enseignement moral et civique, d’une part, et, d’autre part, la proposition de socle commun de connaissances, de compétences et de culture qui ressort des derniers échanges un peu bâclés, lors des derniers jours de la présidence Boissinot, une version finale bien palote qui suscite si peu d’enthousiasme et dont la culture numérique a aussi disparu, au fur et à mesure de l’évolution des derniers brouillons.

Michel Guillou @michelguillou

image

Crédit photo : chomster.fr via photopin cc

Posted in Billets d'humeur
Tags: , , , , , , , , , , ,
3 commentaires sur “Programmes de maternelle : où est passée la culture numérique ?
  1. Lafontaine.jeanine dit :

    Imf retraite.membre du CA de l’an@e. Membre d’un gr de recherche L’enfant gaucher à l’école du XXI eme siècle :apprentissage de l’ecriture——écriture manuscrite et écriture numérique—- Pourriez vous me donner votre point de vue sur l’apprentissage de l’écriture numérique–clavier Tablette
    Merci de prendre le temps de me répondre.

    Chef de projet Jean François Camps Enseignant -Chercheur. -Toulouse Mirail & Espe.

    Jl

    • Bonjour et merci de votre question matinale. Comment voulez-vous que je réponde à une telle question ? Je n’en ai pas la moindre idée.

      Quelques observations néanmoins :
      – les manières de saisie du texte (je préfère ça à « écriture ») aujourd’hui ne sont pas celles de demain ;
      – j’ai déjà évoqué ces problèmes, de manière partielle, certes, dans https://www.culture-numerique.fr/?p=1153 ;
      – il convient, je crois, d’y réfléchir de manière urgente, or je ne vois que peu de travaux de recherche sur le sujet.

  2. lafontaine dit :

    Je pense qu’il est temps de réféchir sérieusement sur ce sujet qui ne semble pas retenir l’attention…..! Ecrire à l’aide du Clavier
    avec un doigt
    ou avec dix doigts – à partir de
    age

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Attention ! Ce blogue est encore un tout petit peu en travaux…

Bon, après quelques modifications du code, la une semble reprendre forme humaine :)

Donc, la bière est pour moi. Tant pis !

Le dispositif d'abonnement aux nouvelles publications a finalement été remis en place. Il semble fonctionner à nouveau. N'hésitez pas à me prévenir du moindre dysfonctionnement. Merci.

Une production Neottia nidus-avis, réalisée par Michel Guillou

Tous les textes et photos bénéficient de la licence  « Creative Commons attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International »image sauf mention contraire.

Je vous remercie à l'avance de me faire savoir si vous utilisez, modifiez, reproduisez...

Un tweet après un autre ?

RT @arnaudluquin: Ca frôle le mauvais goût la. @NumeriqueBordel https://t.co/h0rnYJuYXH
- mercredi Juin 26 - 12:13

Il y a fakenews et fakenews. Et différentes « raisons » de les relayer https://t.co/nQWCS2NfCk
- mardi Juin 25 - 11:47

Sans être contradictoire, le débat peut être éclairé. Prétendre comme on peut le lire en l'affaire que l'histoire n… https://t.co/lfl9AUVSpS
- mardi Juin 25 - 10:09

@ATUIC Comme les médias, quoi.
- mardi Juin 25 - 9:39

RT @rouxbellicaud: Quand nos filles de 6eme refusent, malgré la canicule, de mettre une jupe, une robe, un short, un t-shirt un peu échancr…
- mardi Juin 25 - 9:37

RT @reesmarc: Et donc, au fil du jugement, on découvre que l’éditeur de l’espiogiciel Fireworld (un keylogger commercialisé pour savoir "si…
- mardi Juin 25 - 8:25

Ah oui, les maladies digitales sont un vrai problème, entre arthrites, polynévrites et hallux valgus et l'OMS a bie… https://t.co/RT7wkVtFOl
- mardi Juin 25 - 6:38

RT @reesmarc: On parle bien de celles qui militaient pour la #copyrightdirective, le respect de la propriété intellectuelle, les droits voi…
- mardi Juin 25 - 3:43

RT @numer_hic: Le problème n'en est surtout pas un. Les outils, les manuels, les appareils photo, wtf peuvent être numériques (adjectif). E…
- mardi Juin 25 - 3:39

RT @Xberne: Le Sénat s'apprête à discuter d'un amendement prévoyant une sensibilisation des fonctionnaires aux enjeux numériques (données p…
- mardi Juin 25 - 3:38

S'abonner par courriel ?

Saisissez votre adresse de courriel pour vous abonner à ce blogue et recevoir une notification pour chaque nouvel article.