La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert

Culture

À force, on finirait presque par le croire : le numérique, ce sont des usages, des technologies et des ressources, ne cesse-t-on de nous répéter.

Le numérique des usages rédempteurs

Les usages, les usages, les usages, tout le monde, à tout propos, n’a que ce mot à la bouche ! Pour ma part, je n’en peux plus, je craque. Lisez la littérature sur le numérique éducatif, on ne vous parle que de ça… encore et encore.

Les sites institutionnels ou pas ne manquent pas qui vous proposent une sélection des meilleurs outils numériques, vous donnent moult conseils pour leur utilisation, se proposent de valoriser les usages que vous en faites.

Toute la famille de mots y passe. Il convient, vous répète-t-on, histoire de vous culpabiliser, d’utiliser des outils numériques, de telle manière à outiller les apprentissages. Cela peut être utile.

Oui, mais ce n’est pas très actif.

Le numérique des technologies triomphantes

Autre leitmotiv, celui des technologies — c’est plus moderne que « techniques » — qu’on vous annonce comme, tenez-vous bien, nouvelles — il y aurait tant à dire sur cet anachronisme !

Elles sont à toutes les sauces, éducatives, dites de l’information et de la communication. Comme le U qui s’est glissé dans l’acronyme TUIC qui fait florès dans le premier degré, dans la suite de la compétence 4 du socle commun, on les dit aussi usuelles — tiens ! tiens ! quel savoureux mélange !

Le numérique des ressources bienfaitrices

Là, on est dans la tarte à la crème, bien coulante, bien subventionnée.

Comment, vous n’avez pas d’usages ? Vous êtes mal à l’aise avec les technologies ? Il vous faut des ressources et tout va s’arranger…

Depuis des années, que dis-je ? des décennies, le ministère soutient à bouts de bras une édition éducative moribonde. Jalouse de ses privilèges, incapable de prendre à temps le virage du numérique, de concevoir des objets didactiques interopérables et surtout adaptés aux besoins, elle survit des injections successives massives de subventions publiques.

Récemment, et c’est heureux, on a pris conscience en haut lieu de l’importance des échanges et du partage de ressources entre enseignants, de pair à pair. Tant mieux si, sur les plateformes qu’on nous annonce, ces dernières auront leur place.

Et la culture numérique, b…

C’est la seule valeur qui vaille. Ni rédemptrice, ni triomphante, ni bienfaitrice, elle se construit dans la proximité et la sensualité de la relation humaine, via un paradigme sociétal étonnant et déconcertant. Elle est au centre du cercle, au centre de tout le reste, elle est fondamentale, elle nous construit, chacun d’entre nous, comme nous la construisons ensemble.

C’est bien d’acquérir cette culture numérique échangeable, partagée, commune que chaque enseignant a besoin, plus que d’utiliser des outils, ressources ou technologies. Ne rêvons pas, l’acquérir n’est pas simple, cela demande des efforts, de gros efforts. D’abord se former, au contact de bons formateurs — ils sont bien rares ceux qui ont compris que le numérique était d’abord culturel —, puis confronter sa pratique (ne pas confondre usages et pratiques) à celle des autres, co-construire des savoirs partagés, collaborer enfin.

Ce n’est pas donné à tout le monde. Les efforts produits mettent à mal les potentats, les postures, le confort, les mandarinats, les hiérarchies, les attitudes magistrales, l’autorité. C’est douloureux parfois, mais tellement important.

Oui, la culture se conquiert et ne s’hérite pas, Malraux avait raison dans son Hommage à la Grèce.

Les journalistes, dont je ne cesse de répéter ici qu’ils sont confrontés aux mêmes difficultés et défis que les enseignants, se sont aussi posé ces questions. Mario Tedeschini, sur son blog, nous dit que « le numérique n’est pas une technique à apprendre mais une culture à vivre… »

Ces défis culturels sont posés aux journalistes et aux professeurs mais aussi, dès demain, à tous les citoyens. Vivons-les donc. Ensemble.

Michel Guillou @michelguillou

image

Crédit photo : Dietmar Temps via Compfight cc

Pour citer cet article : Michel Guillou, « La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert » in Culture numérique, 16 juillet 2013, https://www.culture-numerique.fr/?p=276, consulté le 16 décembre 2018
Posted in Billets d'humeur
Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Attention ! Ce blogue est encore un tout petit peu en travaux…

Bon, après quelques modifications du code, la une semble reprendre forme humaine :)

Donc, la bière est pour moi. Tant pis !

Le dispositif d'abonnement aux nouvelles publications a finalement été remis en place. Il semble fonctionner à nouveau. N'hésitez pas à me prévenir du moindre dysfonctionnement. Merci.

Une production Neottia nidus-avis, réalisée par Michel Guillou

Tous les textes et photos bénéficient de la licence  « Creative Commons attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International »image sauf mention contraire.

Je vous remercie à l'avance de me faire savoir si vous utilisez, modifiez, reproduisez...

Un tweet après un autre ?

RT @AntonioCasilli: In da house à #superdemain pour parler sociabilité, école, travail. Pour agrémenter l’ambiance, des militants de l’asso…
- dimanche Déc 16 - 3:04

RT @epelboin: Tellement habitués à censurer tout ce qui peut déranger le pouvoir que parfois ça se voit comme un nez au milieu de la figure…
- dimanche Déc 16 - 3:03

RT @PhilippeMeirieu: En écart de performance : le blog d’une « instit » belge aux prises avec le management technico-libéral : les ressemb…
- dimanche Déc 16 - 2:25

RT @defev_: Donc (oui encore) : merci merci merci @michelguillou @louisetourret @Superdemain
- dimanche Déc 16 - 1:12

RT @mathazay: Voilà la preuve irréfutable que les écrans sont nuisibles à la santé.🤪 https://t.co/3B6IicSKqn
- dimanche Déc 16 - 1:10

#SuperDemain un déjeuner fort sympathique avec @louisetourret @AntonioCasilli et @DorieBruyas On a beaucoup parlé de pornographie...
- dimanche Déc 16 - 1:09

RT @nbenyounes: #SuperDemain tu dois avoir les oreilles qui sifflent @annecordier cc @michelguillou @Superdemain https://t.co/Wc1xMC8yJc
- dimanche Déc 16 - 11:44

RT @vinougradus: @michelguillou : Internet permet de privilégier le flux versus le stock #hyperconnectes #superdemain https://t.co/EQkTzow1…
- dimanche Déc 16 - 11:43

RT @nbenyounes: #SuperDemain « quand on a un enfant on change on lâche nos écrans » « les écrans ne rendent pas autistes » : @louisetourre
- dimanche Déc 16 - 11:43

RT @Superdemain: @michelguillou admire la vue sur les cabanes de médiation depuis le premier étage du Palais de la Bourse de #Lyon. Ne manq…
- dimanche Déc 16 - 10:48

S'abonner par courriel ?

Saisissez votre adresse de courriel pour vous abonner à ce blogue et recevoir une notification pour chaque nouvel article.